Nouvelles : Yves Boisvert prend la défense de Luc Lavoie

Yves Boisvert prend la défense de Luc Lavoie

Tous les détails ici...

Publié le par Dernière Heure dans Nouvelles
Partager sur Facebook
2,358 2.4k Partages

Les propos du chroniqueur politique Luc Lavoie ont fait couler beaucoup d'encre, tout au long de la semaine. Rappelons que sur les ondes de LCN, Lavoie avait affirmé qu'il aurait «aimé pourvoir chasser les séparatistes.»

Les médias sociaux se sont enflammés quelques instants après les commentaires prononcés lors de l'émission La Joute. Dans les heures qui ont suivi, Lavoie y est allé d'excuses formelles sur sa page Facebook. TVA Nouvelles a condamné les propos, avant d'annoncer qu'en raison d'une enquête de la Sûreté du Québec, Lavoie serait retiré des ondes jusqu'à la fin de l'enquête.

Est-ce assez? Est-ce trop? La question se pose. Et le chroniqueur de La Presse Yves Boisvert y est allé d'une éclairante chronique, samedi, affirmant que même si les propos sont inacceptables, le prix à payer par Lavoie est démesuré.

«Cette petite affaire est le symbole parfait de l'effet de meute amplifié par les médias sociaux. C'est l'époque. Chacun veut exprimer son indignation. Une indignation parfaitement légitime, entendons-nous bien. Tout le monde veut réagir. Je dirais même : tout le monde est sommé de réagir. Quoi, vous gardez le silence ? Vous trouvez ça acceptable ? Le droit au silence sur Twitter ou Facebook s'exerce au péril du silencieux.
Et assez rapidement, la somme des indignations légitimes finit par créer un châtiment totalement démesuré par rapport à la faute.»

Le chroniqueur de La Presse tient à préciser que Luc Lavoie n'est pas son ami.

«La dernière fois que j'ai rencontré Luc Lavoie, il avait l'air aussi content que le pape quand il s'est fait prendre en photo avec Donald Trump.
Du temps qu'il était au cabinet de relations publiques National, ses services étaient requis par toutes sortes de gens qui entre eux se trouvent infréquentables, conservateurs, libéraux, péquistes... C'est le copain sinon de tous, du moins d'un sacré paquet.
Mais pas de moi. Ce n'est donc pas un ami de Luc Lavoie qui se porte à sa défense ici, simplement un journaliste et un citoyen un peu assommé par l'ampleur de la punition publique qui attend les fautifs de nos jours.»

Et vous, êtes-vous d'accord avec l'analyse d'Yves Boisvert? Ci-dessous, voici les commentaires qui ont créé toute cette crise.

Partager sur Facebook
2,358 2.4k Partages

Source: La Presse · Crédit Photo: Capture d'écran YouTube